Soudure inox : que faut-il savoir ?

L’acier inoxydable, plus connu sous l’abréviation inox, est devenu un élément de plus en plus populaire qui est quasiment indispensable dans certaines industries, allant des ustensiles de cuisine jusqu’à l’aéronautique. Cet alliage d’acier a pour principale caractéristique de ne pas rouiller. Le soudage consiste à lier 2 pièces de métal de façon permanente par la fonte puis à refroidir totalement la partie fondue. La technique de soudage varie d’un métal à l’autre (fer, zinc, cuivre…).

Différence entre l’acier inoxydable et d’autres métaux

L’inox contient moins de 1,2 % de carbone et plus de 10,5 % de chrome, c’est l’effet du chrome qui lui garantit sa résistance à la corrosion. Lors la fonte de l’acier, il perd sa propriété inoxydable, car le chrome fondu devient oxydable et rouille ce qui diminue considérablement la résistance de l’acier et fragilise sa structure.

Le challenge lors du soudage de l’acier inoxydable consistera à limiter au maximum les effets de l’oxydation du chrome afin de garder toute la résistance de la structure.

À cette fin on a mis au point différentes techniques qui garantissent la réussite de l’opération, ou du moins, qui limitent au maximum les dégâts.

Les différentes techniques pour souder l’inox

Il y a plusieurs techniques qui existent pour souder les métaux. En voici une liste :

  • Par brasure : déconseillée pour souder l’inox.
  • Soudure MIG-MAG (soudage semi-automatique) : déconseillée pour souder l’inox.
  • Soudure MMA : recommandée pour souder l’inox.
  • Soudure TIG : recommandée pour souder l’inox.

C’est donc avec les méthodes de soudure MMA et TIG qu’il faut souder l’inox.

Avant de commencer penser à mettre en place toutes les protections pour ne pas vous brûler ni abîmer vos yeux.

Ensuit il faut choisir le métal d’apport qui sera soudé en plus.

Enfin il faudra bien nettoyer l’inox et le métal d’apport, et n’oubliez pas de les chauffer pour faciliter l’opération.

Pour souder l’inox, il faut procéder comme suit :

  • Soudure MMA : on soude l’inox à l’aide d’une électrode enrobée, le courant sera de 80 à 100 A pour les barres d’inox d’1.5mm d’épaisseur et +, l’électrode devra être basique ou cellulosique d’un diamètre d’1.5mm. Cette soudure se fait en continu, et en polarité inverse.
  • Soudure TIG : se fait sous argon pur, à l’aide d’une électrode au tungstène thorié ou écrié. Pour des morceaux d’inox entre 0,6 et 3 mm d’épaisseur avec un courant qui varie entre 25 et 125 A, selon l’épaisseur de l’inox, on peut utiliser un fil d’apport d’un diamètre de 1 à 2 mm. La soudure se fait en continu, et en polarité directe sous un débit de gaz allant de 4 à 5 L.