entreprise

Quel est le parcours de Kevin Rivaton ?

Vous pouvez vous poser la question de savoir comment Kevin Rivaton en est arrivé à créer son entreprise, spécialisée dans l’ingénierie touristique et culturelle à Paris. Tout prend racine dès son enfance. Cela peut paraître surprenant qu’une vocation arrive si jeune, mais Kevin Rivaton a été bercé par les récits des missions de sa mère. C’était leur rituel du soir. De ce moment de complicité est né une passion du voyage. Il a notamment pu découvrir les pays de l’Amérique Latine, au cours de la fin de son master. Après s’être marié, il a pu aussi continuer son périple en Amérique du Sud avec l’Argentine pour son voyage de Noces. Il a pu ensuite amener sa famille au Liban, pays où il est né. Les monts Liban et la ville de Tyr avec ses plages de sables blancs ont su les émerveiller. C’est donc naturellement qu’il a souhaité amener l’écotourisme dans son métier. C’est encore plus important qu’il a fait une partie de ses voyages à vélo. Il a même passé 2 ans à arpenter les chemins du Liban et de l’Israël, en compagnie d’un ami. C’est vous dire que la préservation de l’environnement est un critère important pour lui. C’est pour cela, qu’après avoir fait une école de tourisme à Toulouse et avoir eu deux expériences professionnelles pour des entreprises privées, il a souhaité se mettre à son compte, pour porter ses valeurs et conseiller ses clients afin d’opter pour un tourisme vert. En plus, nombreux sont les touristes qui cherchent à se rapprocher au plus près de la nature. En conseillant les grands noms du tourisme à proposer des lieux proches de sentiers de randonnées, avec des pistes cyclables ou la possibilité de découvrir les environs à cheval, les entreprises ont tout à gagner.

chaussures de marche

En quoi consiste le tourisme vert ?

Le tourisme vert n’est pas forcément lié à la découverte d’un pays ou d’une région à vélo. Il est tout à fait possible de le faire à pied, tranquillement à votre rythme. Si vous aimez les animaux, vous pouvez également le faire à dos de cheval. L’idée est de laisser la voiture au parking, pour découvrir les environs. Certains professionnels du secteur parlent d’ailleurs de Slowtourisme. C’est le moyen idéal pour faire un bon break, et laisser le stress et la tension de côté. Mais l’écotourisme ne s’arrête pas là. C’est également important de découvrir les coutumes locales et les spécialités, sans nuire à l’activité de la région. Il est donc important d’y être vigilant, si vous voulez faire du tourisme réfléchi. Un guide local vous amènera découvrir les lieux incontournables de la région que vous allez visiter. Il sera aussi et surtout capable de vous faire découvrir des endroits magnifiques, qui ne se trouvent dans aucun guide. Vous l’avez compris, le tourisme vert n’est pas qu’un simple bâtiment écologique pour des bobos qui cherchent à se racheter une conduite. C’est une démarche plus globale, qui vous fera découvrir qu’une autre façon de voyager est possible.