incendie Bruxelles

Lorsqu’un sinistre de type incendie touche votre bâtiment localisé en Belgique, la compagnie d’assurance à laquelle vous êtes affiliée envoie un spécialiste pour réaliser une expertise. Cette première expertise permet une évaluation et une estimation des remboursements à faire par l’assureur afin d’aider l’assuré à reconstruire son habitat. Mais dans certains cas, cette indemnisation peut s’avérer insuffisante. Vous sollicitez alors une contre-expertise. Combien cela va-t-il vous couter ?

Pourquoi est-il important de réaliser une contre-expertise incendie à Bruxelles ?

À Bruxelles, les spécialistes recommandent de solliciter une contre-expertise après un incendie dans votre habitat. Il est important de faire cette démarche quand vous jugez insuffisante la valeur de l’indemnisation proposée par votre assureur. En effet, certaines expertises proposées par l’assureur sont généralement considérées comme partisanes et non objectives. Les valeurs réelles des dégâts des biens et des mobiliers ne sont pas prises en compte à leur juste cotation.

Après la réalisation de la contre-expertise, la compagnie d’assurance dispose d’un délai pour revoir ou non la valeur de l’indemnisation. Une seconde contre-expertise pourra être réalisée avec un délai supplémentaire donné à l’assureur pour effectuer l’indemnisation si un accord n’est toujours pas trouvé. Pour obtenir un dédommagement adéquat, il faut penser à faire appel à un bureau spécialisé dans les sinistres incendie si vous résidez à Bruxelles. Il faudra vous renseigner afin d’obtenir le meilleur prix pour une contre-expertise incendie.

Comment est calculé le prix d’une contre-expertise incendie à Bruxelles ?

Pour que le calcul soit simple, considérons une indemnité de 100 000 euros obtenue lors d’un sinistre de type incendie. En appliquant le barème classique correspondant à un TVAC de 5 %, les honoraires de la contre-expertise se situeraient alors à 5000 euros TTC. Le prix de la contre-expertise évoluera en fonction de trois possibilités :

  • la non-intervention de votre assureur ;
  • le barème conditions générales ;
  • la Protection Juridique Etendue.

Dans le premier cas, l’assureur n’intervient pas dans les frais de la contre-expertise. Vous serez alors obligé de payer l’honoraire de 5000 euros avec vos fonds propres. Dans le second cas, le prix de la contre-expertise est défini selon une grille ou un barème conditions générales. Cette grille prévoit alors une prise en charge partielle des honoraires de la contre-expertise.

Vous n’aurez donc pas à tout payer à vos charges. En moyenne, cela vous reviendrait à près de 2200 euros. Pour le troisième cas, il existe certains contrats incendies qui proposent l’option de Protection Juridique Étendue. Cela signifie que tous les honoraires relatifs à la contre-expertise seront à la charge de l’assureur lui-même. Dans ce cas, vous n’aurez pas à débourser un seul euro.

Comment le prix d’une contre-expertise est-il justifié ?

À Bruxelles, il existe de nombreux bureaux spécialisés dans la contre-expertise incendie. Le prix peut donc varier d’un établissement à un autre. Cela dépendra de quelques points importants. Les bagages techniques ou la formation de l’expert feront la différence. Ces atouts feront grimper le prix de la contre-expertise. Il en est de même pour le niveau d’expérience pratique ainsi que le profil de l’expert.

Un expert peut également justifier ses honoraires en fonction des qualités de son équipe administrative, en termes de proactivité, de professionnalisme ou de gestion des dossiers. Les compétences passives du contre-expert entrent également en jeu. Il s’agit de sa bonne réputation, de son capital confiance, de son ancienneté sur le marché, etc.